LE DÉBUTANT

Une nouvelle naturiste.

CLIQUEZ  SUR L’IMAGE pour le livre broché.

Disponible aussi en téléchargement  en cliquant ICI

le-debutant

 

EXTRAITS

Lucien vient de prendre sa retraite et, depuis quelques années, il s’intéresse au naturisme. Cette année, il est bien décidé à franchir le pas. Il a un problème, il habite dans la région du Nord de la France et, le temps n’incite pas souvent à se dévêtir ! Toutefois, il a trouvé l’adresse d’un camping naturiste dans une petite ville du Nord qui lui parait intéressant. Il se dit qu’il serait peut-être, possible de profiter des beaux jours de ce mois de Juin pour essayer ! Il en parle à son épouse, Dorothée. Cette dernière n’est pas du tout réceptive à son projet. Elle lui dit que les naturistes sont des exhibitionnistes et des vicieux ! Lucien lui rétorque que, si tellement de gens le deviennent, c’est qu’ils y trouvent surement un plaisir et, qu’il a l’intention de faire, au moins, un essai pour en avoir le cœur net ! Elle lui répond que ce sera sans elle et que, vu son embonpoint, il aura surement l’air ridicule ! Fort de ces « encouragements », il décide de téléphoner immédiatement au camping de cette petite ville. Après quelques sonneries, une voix de femme se fait entendre : « Allô », « Bonjour Madame, bredouille Lucien, un peu timide, je me permets de vous appeler parce que j’aimerais faire un essai de naturisme. Je ne l’ai jamais fait et, j’ai vu que l’on pouvait faire cet essai chez vous pendant quelques jours ! » « En effet, lui assure son interlocutrice, vous pouvez venir nous voir pendant trois jours, consécutifs ou non. Vous venez quand vous voulez mais, que nous soyons bien d’accord, nous n’acceptons pas les voyeurs, le nu intégral est obligatoire dès que l’on pénètre dans le camp ! » Lucien lui confirme que c’est bien dans ces conditions qu’il veut faire cet essai et qu’il va venir dès que possible. La personne qui lui réponds au téléphone lui dit « Très bien, alors venez un week-end, prévenez moi un peu avant, je viendrai vous ouvrir la porte, demandez Anita. A bientôt Monsieur, Monsieur comment ? » « Lucien, lance-t-il, merci Madame, surement à Samedi ! » Les jours passent et, ce Vendredi, Lucien se décide ! Il appelle de nouveau le camp de naturiste, pardon, on dit : Centre Gymnique. Au téléphone, c’est de nouveau Anita qui lui répond « Allô bonjour Monsieur ! » « C’est Lucien, je vous ai téléphoné en début de semaine pour faire un essai un week-end, vous vous souvenez de moi ? » « Oui, bien sûr, Monsieur Lucien. Alors vous êtes décidé ? » « Oui, répond Lucien, j’ai l’intention de venir ce week-end, enfin Samedi pour commencer, si c’est possible ? » « Aucun problème, rétorque Anita, vous pensez arriver vers quelle heure ? » « Vers neuf heures, neuf heure trente, ça vous convient ? » « D’accord, sonnez à la grande porte et, je viendrai vous ouvrir n’oubliez pas de prendre une serviette de bain, c’est obligatoire pour vous asseoir et, aussi si vous voulez profiter de la piscine. A demain, alors et, bonne journée ! » « Merci, bonne journée à vous aussi ! » Lucien se sent soulagé mais, pourtant un peu angoissé. Il est d’un naturel pudique et, il se demande s’il va arriver à se mettre nu au milieu de tous ces gens qu’il ne connait pas ! Enfin, il s’y est engagé alors, il n’a plus qu’à assumer ! Il prévient son épouse qu’il va faire son essai de naturisme le lendemain matin et il lui demande si elle veut venir avec lui ? Elle lui répond qu’il n’en est pas question, qu’il aille se balader à poil s’il veut, mais que ce n’est pas demain la veille qu’elle ira montrer son cul à tout le monde ! Lucien comprend que ce n’est pas la peine d’insister, il ira donc seul, comme un grand ! Ce Samedi, il est neuf heure, Lucien approche de sa destination. Le GPS lui indique une petite rue sur la gauche, il s’y engouffre et, au bout de quelques centaines de mètres, il découvre une enceinte fermée de hauts murs dans laquelle on entre par une grande porte métallique. Il descend de sa voiture et sonne comme Anita lui a demandé. La voix de cette dernière retentit au loin avec un « J’arrive » gai et enjoué ! La porte s’ouvre sur une dame d’environ soixante ans entortillée dans une grande serviette de bain jaune. « Bonjour, c’est Lucien ? moi c’est Anita, attendez je vous ouvre la grande porte pour entrer votre voiture » Lucien remonte dans son auto et dès que les deux battants sont ouverts, il avance jusqu’à une place de parking entre deux autres véhicules. Quand il sort de sa voiture, Anita a déjà refermé la grande porte et s’approche de lui, tout sourire « suivez-moi ! n’oubliez pas vos affaires pour la journée » Elle passe devant lui, ouvre une autre porte qui sépare le parking du camp proprement dit. Dès qu’ils sont entrés, Anita dénoue sa serviette et dévoile un corps qui porte bien son âge, pourtant, bizarrement Lucien n’y porte pas plus attention que cela ! Il se dit que, pour son âge, elle n’est encore pas mal ! De nombreux campeurs sont déjà levés et, tous nus s’affairent aux taches habituelles et journalières. Certains discutent entre eux, d’autres prennent une douche, font la vaisselle, etc …. Anita lui dit « Venez avec moi. Ah ! Au fait ! chez les naturistes on se tutoient, ça ne te dérange pas ? » « Non, non, bafouille Lucien »  » Bon, alors je vais te montrer les vestiaires, tu t’y déshabilleras et ensuite on fera le tour du camp pour te montrer les installations et faire connaissances de tes nouveaux amis, d’accord ? »  » Ok ! Réponds Lucien, déjà un peu plus décontracté. » Anita le fait entrer dans une pièce complétement ouverte vers l’extérieur où sont alignés une trentaine de vestiaires. « Voilà, lui dit-elle, tu en choisis un qui n’est pas occupé, tu y mets tes affaires et après tu me suis  » Lucien choisi un vestiaire bleu ciel qu’il trouve très joli, il enlève sa chemise et commence à déboutonner son pantalon lorsqu’il s’aperçoit qu’Anita est toujours là et le regarde faire ! S’apercevant de la gêne de Lucien, Anita lui dit  » Dépêche-toi, on dirait que tu as peur que je te voie te déshabiller ! » Lucien la regarde, c’est vrai qu’elle est complètement nue ! c’est lui qui a l’air idiot avec ses vêtements ! Il se dépêche d’enlever le pantalon, le slip, les chaussettes et, maintenant qu’il est nu comme un vers, il avoue à Anita « En fait, c’est la première fois que je fais ça, et puis j’ai un gros complexe, à cause de mon ventre ! » Elle lui répond « Il faut toujours une première fois, pour ton ventre, ici personne n’y fera attention, il y a pire que toi, regarde-moi, j’ai les seins qui tombent et un gros ventre aussi, ça ne me gêne pas, on est comme on est, le principal c’est de bien vivre sa nudité. Allez viens, on va faire le tour du propriétaire « Lucien a presqu’oublié qu’il était nu mais, au moment de sortir des vestiaires, un petit vent chaud viens lui rappeler son état ! C’est à petits pas qu’il suit Anita en répondant aux « Bonjours » des autres campeurs. Il se dit qu’en effet, elle a raison, à part quelques très jolies femmes, la plupart des campeurs sont presqu’aussi âgés que lui et n’ont rien à lui envier au sujet de son apparence ! Anita lui montre les douches, l’une d’elle est occupée par une jeune femme qui lui fait signe bonjour d’une main pleine de savon. Malgré lui, Lucien ne peut s’empêcher de contempler ce charmant spectacle mais, il se reprend immédiatement, il a peur que cela se voit, Anita s’en rend compte et lui dit « Au début, c’est un peu difficile de ne pas regarder mais, on s’y fait vite ».

Joies de la lecture !